Autopartage : les Français boudent ! Toulouse Haute-Garonne

La greffe de l'Autopartage n'a pas pris autant en France que chez nos voisins européens et américains.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
France Auto (SA)
(056) 216-6585
24 av Didier Daurat
Toulouse, Haute-Garonne
 
SN Diffusion
(053) 431-5151
170 Bis avenue Lespinet
Toulouse, Haute-Garonne
 
Ford Auto Services Concessionnaire
(056) 136-8686
134 rte Revel
Toulouse, Haute-Garonne
 
GRENADE AUTO-ECOLE
(061) 163-3718
13,C, allées alsace lorraine
GRENADE/GARONNE, Haute-Garonne
 
Gabe New Loc Partenaire
(053) 451-7527
80 av Grande Bretagne
Toulouse, Haute-Garonne
 
Gabe New Loc Partenaire
(053) 451-7527
80 av Grande Bretagne
Toulouse, Haute-Garonne
 
Ada Loc'Citane (SARL) Franchisé indépendant
(053) 444-9292
3 boulevard Lascrosses
Toulouse, Haute-Garonne
 
GRENADE AUTO-ECOLE
(061) 163-3718
13,C, allées alsace lorraine
GRENADE/GARONNE, Haute-Garonne
 
AD Palace Auto Adhérent
(056) 287-9259
22 avenue Gén de Croutte
Toulouse, Haute-Garonne
 
France Pare Brise
(053) 448-0213
133 rte Seysses
Toulouse, Haute-Garonne
 

Autopartage : les Français boudent !

Contenu fourni par:

La greffe de l'Autopartage n'a pas pris autant en France que chez nos voisins européens et américains. C'est le résultat d'une enquête du cabinet Oliver Wyman. Cependant, l'étude indique que le marché français reste potentiellement fort et qu'au cours des dix prochaines années, la courbe devrait s'inverser.

Apparue à la toute fin des années 90, l'Autopartage portait en France les germes généreux d'une nouvelle façon d'utliser la voiture. Las, 10 ans plus tard, la greffe n'a que peu pris tandis que la plupart des automobilistes du reste de la planète ont pris eux, en la matière, un gros coup d'avance.

Rappelons d'abord que l'Autopartage est un service géré par des entreprises privées, agences publiques, associations, etc., permettant après une adhésion prélable, de bénéficier d'un véhicule en libre-service, selon ses besoins, d'une heure à plusieurs jours et à des tarifs très compétitifs. Aujourd'hui, plus de 600 villes du globe proposent de l'Autopartage.

Une offre peu comprise

Reste qu'en France, le principe de l'Autopartage ne semble pas avoir encore reçu un écho des plus favorables. C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude rendue publique par le cabinet de conseil en stratégie Oliver Wyman. Selon les chiffres du cabinet en effet, le marché français de l'Autopartage n'a pas dépassé les 2,9 millions d'euros tandis que celui des Allemands atteignait... 63,8 millions ! Entre les deux extrêmes, les Pays-bas avec 13 millions, la Grande-Bretagne avec 18,8 millions ou encore la Suisse et ses 46,4 millions ont fait aussi beaucoup mieux que nous. Quant au marché nord-américain, évidemment démesuré, il affiche une ligne comptable en matière d'Autopartage de 130 millions d'euros.

Vivement l'Autolib'

Reste que l'enquête révèle que le marché français reste en la matière à fort potentiel comme en attestent les plus de 40% de la population parisienne qui se disent intéressés par l'Autopartage et les 13% de la population urbaine française prêts à passer à l'acte. Mais à ce jour, l'Autopartage semble pénalisé par l'offre peu fournie, avec seulement quelques centaines de voitures mises à disposition, et la méconnaissance d'un produit peu médiatisé et encore abscons pour la plupart des automobilistes.

Le cabinet estime toutefois que d'ici dix ans l'offre Autopartage française pourrait représenter 20 000 voitures mises à disposition et 700 000 utilisateurs, pour la plupart des usagers habitant dans les grandes villes de l'hexagone. Une croissance qui évidemment devrait largement s'accélérer avec l'arrivée fin 2010 de l'Autolib' et sa flotte de véhicules électriques en libre-service.

Author: Laurent Lepsch

Lire d'autres articles sur le site de Autonews